Alsace Or Transaction

Négoce Or / Argent

Effondrement monétaire
By - admin_aot

L’inflation, le mal qui ronge…

Auparavant, presque tous les pays possédaient l’étalon-or. Cela signifie que l’unité monétaire consistait en un certain poids d’or fixé par la loi. Les billets de banque étaient convertibles en monnaie or, ceci ayant pour effet de rendre impossible la dévaluation des billets de banque par rapport à l’or.

Par rapport à la monnaie libre, autrement dit une monnaie qui n’est pas liée à un métal précieux, l’étalon-or a ce grand avantage d’affranchir le pouvoir d’achat de l’influence des fluctuations politiques.

Ce sont toujours les mêmes qui paient!

L’abandon de l’étalon-or est une conséquence directe de la Grande Guerre, les gouvernements ne souhaitaient plus le maintenir. La guerre et la malheureuse politique de l’après guerre ont considérablement enflé les dépenses publiques. Celles-ci auraient pu être couvertes par l’augmentation des impôts ou par l’émission d’emprunts. Il est évident que ce sont les citoyens qui essuient les dépenses de l’Etat. Face à l’impopularité de nouveaux impôts, l’Etat a recours à une autre solution : l’inflation !

L’Etat émet lui-même de la monnaie-papier et l’inflation est un moyen de couvrir les besoins accrus. En réalité, quand l’Etat recourt à l’émission de monnaie-papier, c’est aux citoyens qu’il les demande, ce sont eux qui paient l’écot !

Lorsque l’Etat jette sur le marché ses billets fraichement imprimés, il fait monter le prix des biens et de la main d’œuvre dont il a besoin. L’augmentation des prix se poursuit  ainsi…

L’or préserve votre pouvoir d’achat

La multiplication de la monnaie-papier a pour conséquence sa dépréciation par rapport à l’or. Ce ne sont pas les cours de l’or qui augmentent mais bel et bien la monnaie qui se déprécie de jour en jour !

L’ordre ne sera rétabli dans la vie économique que lorsque le désordre monétaire aura pris fin. Certains prônent le retour de l’étalon-or ! Les gouvernements devraient s’abstenir de toute tentative de couvrir une partie du déficit par de nouvelles émissions de monnaie-papier ou de stimuler artificiellement l’activité économique par un élargissement du crédit. Tout ceci ne fait qu’ébranler le système monétaire.

 » Recourir à l’inflation pour surmonter des difficultés passagères équivaut à brûler ses meubles pour se chauffer ». Ludwig von Mises

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Suivez-nous!

LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram