Alsace Or Transaction

Négoce Or / Argent

By - admin_aot

Un drame qui en dit long sur le Liban

Une crise monétaire se joue au Liban qui a inauguré le premier grand bank-run du XXIe siècle !

Ce sujet n’a pas été abordé par la presse et il a fallu attendre ce drame pour comprendre que le pays traverse une crise financière et bancaire sans précédent !

Pourtant le Liban a toujours été une grande place financière, et les banquiers libanais respectés (142 établissements bancaires existent au Liban dont 62 grandes banques, gérant 1.060 agences et employant pas moins de 26.000 salariés).

Mais la classe politique, totalement corrompue, a conduit le pays à la faillite et au défaut de paiement comme en Argentine en 2001 ou en Yougoslavie en 1993.

La monnaie c’est avant tout une unité de compte. A partir de 1973 avec la flambée des prix du pétrole, les transferts sont tous passés en dollars. La livre libanaise n’est utilisée que pour les petites transactions (le pain, l’essence…). Mais pour acheter une voiture ou un bout de terre, les Libanais parlent en dollars.

Chaque jour, les libanais se heurtent au refus de leur agence bancaire de leur rendre leurs dépôts. Ils patientent des heures durant, en file indienne, pour retirer quelques billets de leurs avoirs en dollars (maxi 100 ou 200 dollars).

Des milliers de gens sont humiliés ainsi chaque jour simplement parce qu’ils veulent retirer leur propre argent!!

Les émeutes et agressions sont monnaies courantes obligeant même l’Association des Banques libanaises à fermer ponctuellement leurs agences.

Certains libanais qui le pouvaint ont conservé l’argent chez eux et les ventes de coffre-forts ont augmenté de 60%.

Révoltés contre leurs hommes politiques, les Libanais ont bien failli brûler leur Banque Centrale fin 2019. La Banque Centrale est entourée de fils barbelés et protégée par l’armée…de la colère du peuple.

A moins d’un miracle, le futur s’annonce bien gris, voire révolutionnaire, aux conséquences catastrophiques:

…violentes protestations, ruine des épargnants, dévaluation totale de la livre libanaise, baisse de toutes les retraites de 70%, explosion du système bancaire et surtout explosion du paysage politique.

De plus, les banques et fonds de pension étrangers possèdent pour 9 milliards de dettes libanaises… Un défaut du Liban pourrait même entraîner un joli effet domino sur le système européen déjà bien fragilisé.

En réalité, ce qui se passe ici au Liban est une forme extrême et caricaturale de ce qui se passe dans le monde…

source : blog de Pierre Jovanovic et photo

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Suivez-nous!

LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram